Articles tagués : parc naturel

Longue vie au PNR du Golfe du Morbihan !

Après vingt ans de concertation, le Parc naturel régional du Golfe du Morbihan est né le 2 octobre 2014. Le décret de sa création fait du Golfe du Morbihan le 50ème PNR français, le réseau des PNR couvrant désormais 15% du territoire de métropole et d’outre-mer.

4037351_9080_339.01.346_1

Le Golfe du Morbihan vu par Philip Plisson (www.plisson.com)

Le Golfe du Morbihan est un espace maritime et littoral de 17 000 hectares parsemé d’îles et d’îlots, façonné par la mer et par l’homme présent depuis le Paléolithique. La « petite mer* » est désormais protégée par une charte de parc adoptée pour douze ans qui vise à concilier les activités humaines et la préservation de ce patrimoine naturel et culturel unique.

Au cours des années préfigurant la création de ce parc des actions ont déjà été mises en oeuvre, concernant la sauvegarde des Sternes Pierregarin, la mise en place de mouillages écologiques ou encore un projet visant à l’autonomie en ressources de l’île d’Ilur (propriété du Conservatoire du Littoral) en vue d’y accueillir du public.

2014_TerritoireLabellise

Le territoire du PNR du Golfe du Morbihan à sa création en octobre 2014

hippocampeguttulatus316__058152200_1642_19022013

Hippocampe moucheté (source photo : Océarium du Croisic)

Et son emblème ? C’est l’hippocampe ! Car ce drôle de poisson n’est pas cantoné aux eaux tropicales, deux espèces fréquentent les eaux bretonnes (l’hippocampe commun Hippocampus hippocampus et l’hippocampe moucheté Hippocampus guttulatus).


* signification étymologique de « Morbihan », en breton

 

Source : www.golfe-morbihan.fr, le site du PNR du Golfe du Morbihan

 

Texte : Julie Bousquet

Catégories : Bretagne, Ici et partout ailleurs | Étiquettes : , , , , , , , | Poster un commentaire

Parcs naturels : et deux de plus !

Ce printemps aura vu la création de deux nouveaux parcs naturels sur le territoire français.

Le Bassin d’Arcachon est officiellement devenu le sixième parc naturel marin, son décret de création ayant été signé à l’occasion de la Journée mondiale des Océans.

Le parc interrégional du Marais Poitevin a quant à lui retrouvé le titre de « parc naturel régional » (PNR), signe de reconnaissance de l’engagement des acteurs locaux.

En mer comme sur terre, ces parcs naturels ne sont pas des sanctuaires mais ils visent à concilier l’ensemble des activités socio-économiques qui s’y déroulent afin de répondre aux enjeux du développement durable, notamment environnementaux.

Catégories : France, Ici et partout ailleurs | Étiquettes : , , , , , , | Poster un commentaire

Archelon, société grecque de protection des tortues marines

J’avais écrit cet article relatif à mon expérience d’écovolontaire au sein de l’association Archelon à l’occasion d’une initiation aux outils de communication sur internet. Autant qu’il soit publié quelque part…

DSCF4802

Tortue Caouanne dans la baie de Laganas, parc national marin grec de Zakynthos

La tortue Caouanne Caretta caretta est l’une des sept espèces de tortues marines, et l’une des trois présentes en Méditerranée avec la tortue verte Chelonia mydas et la tortue luth Dermochelys coriacea. Les plages grecques constituent le principal lieu de ponte de cette tortue considérée En danger selon l’IUCN.

Les tortues marines adultes ont très peu de prédateurs naturels, ce sont les oeufs et les jeunes qui sont vulnérables face aux chiens et renards qui déterrent les nids, aux goélands et à certains poissons le temps que leur carapace durcisse. Mais ce qui pèse vraiment sur la survie de l’espèce, ce sont les menaces induites par les activités humaines : pêche intentionnelle ou accidentelle, dégradation des plages de ponte qui sont également fortement prisées des touristes, pollution.

L’association Archelon a été fondée en 1983 dans le but d’étudier et protéger les tortues marines de Grèce et leur habitat. Grâce au travail de l’association, le Parc national marin grec a été créé par décret présidentiel en 1999 dans la baie de Laganas, sur l’île de Zakynthos. Cette baie et ses cinq kilomètres de plage de sable abritent à elles seules chaque année plus d’un millier de nids. Archelon travaille désormais également sur les plages du sud du Péloponnèse (Kyparissia, Koroni et Lakonikos) et en Crète (Rethymno, Chania et Messara). Le centre de soins ouvert à proximité d’Athènes en 1994 recueille les tortues blessées dans le but de les relacher par la suite.

L’association fonctionne essentiellement grâce aux volontaires qui viennent chaque année travailler sur les plages du ponte ou au centre de soins. Le travail des volontaires sur le terrain est partagé entre des actions de sensibilisation (présentations dans des hôtels, discussions à bord des bateaux de tourisme, patrouilles sur les plages) et le travail avec les tortues proprement dit. Pendant la saison de ponte de mai à fin juillet, il s’agit de suivre les tortues qui viennent pondre sur la plage pendant la nuit, de les baguer et les mesurer, et de localiser précisément le nid. Si celui-ci est dans un passage fréquenté et risque d’être piétiner, une « cage » est posée dessus afin de le signaler et le protéger. Lorsque les oeufs éclosent, de fin juillet à fin septembre, les volontaires patrouillent sur la plage et surveillent les éclosions, demandant aux touristes de rester à distance. En fin de saison, chaque nid est contrôlé afin de compter la proportion d’oeufs à avoir éclos.

L’important travail effectué par Archelon permet en outre d’acquérir de meilleures connaissances concernant la population de tortues Caouanne de Méditerranée.

Pour plus d’infos : www.archelon.gr/en (en anglais)

Catégories : Grèce | Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Propulsé par WordPress.com.