Articles tagués : ONG Eco-Bénin

Grand-Popo et les Bouches du Roy

Je ne serai pas restée ancrée à mon bureau très longtemps. 24 heures après mon retour à Cotonou, mon maître de stage m’a invitée à le suivre sur le terrain à Grand-Popo, à l’extrême sud-ouest du Bénin, où Eco-Bénin travaille actuellement sur un diagnostic du potentiel écotouristique. Journée en barque entre les rives et les îlots de l’embouchure du fleuve Mono.

animaux-2F7097

paysages-2F7133

villes-2F7154

Catégories : Bénin | Étiquettes : , , , , , , , , | Poster un commentaire

Alfakoara et Karimama, en périphérie du Parc transfrontalier du W

Le Parc Régional du W s’étend sur un million d’hectares à travers le Bénin, le Burkina Faso et le Niger. C’est dans les villages de sa périphérie béninoise que j’ai poursuivi mon stage. Je disais qu’il faisait chaud à Tanongou et dans le Parc de la Pendjari ? Oubliez ça ! Car là, dans l’Alibori, la chaleur prend une autre ampleur. Le mercure dépasse quotidiennement ou presque les 40°C, et on sent bien l’influence du Sahel ; surtout en cette saison des pluies qui tardait à arriver.

Si je n’ai pas eu la chance d’aller dans le Parc W, c’est dans les villages de sa périphérie que j’ai compris tout le sens de l’expression « diversité culturelle ». En deux petites semaines, j’aurai eu des interlocuteurs d’une bonne demi-douzaine d’ethnies différentes ! Nuits à la belle étoile chez les Peulhs d’Alfakoara, pasteurs nomades récemment sédentarisés. Crépuscule, silhouettes tournées vers La Mecque et prières en arabe ; le nord-est, c’est aussi le Bénin de l’islam. Ou soirées à refaire le monde africain avec les gardes du parc à la base de Karimama. Et le Niger, de l’autre côté du fleuve du même nom.

Catégories : Bénin | Étiquettes : , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Tanongou et le Parc national de la Pendjari

Le second village, Tanongou, est aux portes du Parc National de la Pendjari, où j’ai eu l’opportunité d’aller deux fois, profitant d’une place vacantes lors de sorties organisées pour des touristes. Je n’ai pas eu la chance de voir les lions, mais j’ai tout de même pu observer éléphants, hippopotames, crocodiles, phacochères, une multitude d’antilopes… sans parler de la myriade d’oiseaux multicolores.

Tanongou, c’est aussi une belle cascade qui apporte de la fraîcheur et une végétation luxuriante autour. J’étais hébergée chez l’habitant, et Abiba, la chef de famille, est vite devenue ma « petite maman ». Contacts magiques aussi avec les enfants, et avec quelques Sénégalais qui ont constitué une petite communauté à laquelle on ne s’attendrait pas dans ce village perdu au nord du Bénin…

Catégories : Bénin | Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Koussoukoingou, la perle de l’Atakora

Après un moi passé dans les villages du nord-ouest Bénin, me voici de retour pour quelques jours à Cotonou. Un mois dans deux villages de brousse, au contact de populations d’une grande gentillesse et toujours aussi accueillantes, au coeur de la nature ouest-africaine. A chaque village, c’est une nouvelle ethnie, avec une nouvelle langue, de nouvelles coutumes… une nouvelle culture. Bénin, petit pays si diversifié ! Un mois sans électricité, eau courant ou réseau téléphonique, au rythme des danses et des cérémonies nombreuses en cette fin de saison sèche où les travaux des champs offrent un peu de répit aux villageois. Retour aux essentiels… par une température flirtant régulièrement avec les 40°C.

Le premier village, c’était Koussoukoingou, pays des fabuleuses tatas Somba, des habitations traditionnelles faites en terre, véritables mini-forteresses familiales où chaque détail est réfléchi et organisé, et où l’essentiel de la vie se déroule sur le toit-terrasse. Sur les plateaux de la chaîne de l’Atakora, à environ 500 m d’altitude, les nuits offraient un peu de fraîcheur bien appréciable. J’ai rencontré sur place un collègue avec qui il a été très agréable de travailler, le genre de bonhomme qui porte avec force le développement de son village. Paysage de champs de sorgho dorés par la sécheresse, parsemés de baobabs et d’irokos majestueux.

Catégories : Bénin | Étiquettes : , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Possotomé et le lac Ahémé

Voici aujourd’hui trois semaines que je suis arrivée au Bénin. Deux jours au bureau, et j’étais déjà partie sur mon premier site de travail : le lac Ahémé, où j’ai passé quinze jours. Premier contact avec l’Afrique rurale qui ne me donne qu’une envie : repartir au plus vite vers de nouveaux sites. Villageois extraordinairement accueillants et prévenants, paysages de brousse en rouge et vert sur fond de végétation tropicale (manguiers, bananiers, baobabs et champs de manioc), siestes sous les cocotiers, trajets en moto sur les pistes de sable, enfants hilares devant l’appareil photo et qui crient « Yovo ! Yovo! » quand nous passons… Je me suis gorgée de fruits (coco, ananas, jus de baobab) et de poissons fraîchement pêchés dans le lac. Il fait chaud-humide (autour de 30°C en permanence), mais je me suis vite acclimatée. Que souhaiter de plus ?

Et même si tout ça ressemble fortement à des vacances, je n’en oublie pas la mission pour laquelle je suis là : récolter toutes les informations concernant les projets d’écotourisme gérés par l’ONG Eco-Bénin, chose que je pense avoir réussi à faire plus que correctement à Possotomé. Je m’entends à merveille avec mon maître de stage, dynamique et professionnel, ainsi qu’avec tous mes collègues.

Je n’ai pas assez de temps pour rédiger régulièrement des articles sur ce stage-voyage au Bénin, comme j’avais l’habitude de le faire au Québec. Voici tout de même les premières photos tant attendues, des deux semaines passées à Possotomé et sur les bords du lac Ahémé.

Catégories : Bénin | Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Propulsé par WordPress.com.