Articles tagués : mangrove

Univers-Sel : du sel de Guérande au riz de Guinée Conakry

Univers-Sel est une association créée en 1989, suite au voyage au Bénin de paludiers guérandais. Le constat : dans ce pays tropical, le sel est récolté par cuisson des saumures sur feu de bois, pratique qui contribue à la déforestation des lagunes côtières. S’engage alors une longue histoire de transfert de compétences, pour adapter les pratiques guérandaises au contexte béninois et former les femmes productrices à la récolte de sel par évaporation solaire. Ce projet est depuis devenu une référence en matière de coopération au développement.

Des actions du même type ont été mises en place en Guinée Conakry depuis 1994. Là-bas, la problématique de la production salicole est similaire à celle rencontrée au Bénin, les mangroves étant en voie de disparition. A cela s’ajoute une problématique de sécurité alimentaire alors que les marais rizicoles existants se dégradent et deviennent inexploitables. Les paludiers impliqués dans l’association vont s’inspirer des techniques de gestion hydraulique employées dans les marais de Guérande afin de les adapter au contexte guinéen et ainsi réhabiliter des domaines rizicoles en friche.

Toutes les infos sur : www.universsel.org

 

Crédit Photos : Univers-Sel

Publicités
Catégories : Ici et partout ailleurs | Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

La laguna de las Ninfas

Une belle lagune bordée par la mangrove, à deux pas de la maison.

 

DSCF8721---Copie

DSCF8730---Copie

Catégories : Equateur, Galapagos | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Llegada en los Galapagos

Et oui, me voici rendue dans ce mythique archipel, « perdu » au milieu du Pacifique, à quelques 1 000 kilomètres du continent sud-américain… Qui l’eut cru ? Cela paraît tellement irréaliste que moi-même je n’y crois toujours pas.

Je suis arrivée lundi midi avec ma maître de stage, après avoir survolé un bout de Pacifique sous les nuages, atterri dans le plus petit aéroport que j’ai jamais vu (une piste au milieu de la végétation, un hangar de bois en guise de bureaux), traversé en bus l’île de Baltra où se trouve l’aéroport, franchi le canal d’Itabaca, puis repris un bus pour traverser l’île de Santa Cruz jusqu’à Puerto Ayora, au sud.

Je suis hébergée à la Casa del Lago, un café-auberge coloré et fleuri, plein de recoins. Je serai logée et nourrie en échange d’un coup de main à la gestion de l’auberge pendant que Elena, la propriétaire, retourne sur le continent pour quelques temps. Cela va me demander de m’organiser pour gérer et cela, et mon stage, mais cela semble bien parti. La Casa del Lago est à dix minutes à peine du port de Puerto Ayora (la plus grande ville de Galapagos avec environ 20 000 habitants), et surtout juste à côté de la Laguna de las Ninfas, une belle lagune entourée par la mangrove.

Question faune, les Galapagos sont dignes de leur réputation : en à peine quelques heures, j’aurai aperçu des otaries faire la sieste sur une bouée dans le canal d’Itabaca, un iguane marin sur un bateau de pêche, des pélicans dans les palétuviers, des frégates tournoyant en altitude et deux canaris me narguer au petit déjeuner depuis la chaise en face de moi.

DSCF8670---Copie

La Casa del Lago, ma maison le temps de mon séjour galapageño

Bref, que du bon pour ces premières impressions. Et beaucoup de photos en perspective…

Catégories : Equateur, Galapagos | Étiquettes : , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Los manglares de Puerto Pizaro

DSCF8590---Copie

Pélicans bruns

Balade du dimanche dans les mangroves de Puerto Pizaro, de l’autre côté de la frontière péruvienne. Quelques embruns, une brise marine et iodée, et des oiseaux de mer parmi les plus mythiques : pélicans bruns, frégates et albatros ! Symboles des mers du Pacifique Sud…

DSCF8664---Copie

Catégories : Pérou | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Possotomé et le lac Ahémé

Voici aujourd’hui trois semaines que je suis arrivée au Bénin. Deux jours au bureau, et j’étais déjà partie sur mon premier site de travail : le lac Ahémé, où j’ai passé quinze jours. Premier contact avec l’Afrique rurale qui ne me donne qu’une envie : repartir au plus vite vers de nouveaux sites. Villageois extraordinairement accueillants et prévenants, paysages de brousse en rouge et vert sur fond de végétation tropicale (manguiers, bananiers, baobabs et champs de manioc), siestes sous les cocotiers, trajets en moto sur les pistes de sable, enfants hilares devant l’appareil photo et qui crient « Yovo ! Yovo! » quand nous passons… Je me suis gorgée de fruits (coco, ananas, jus de baobab) et de poissons fraîchement pêchés dans le lac. Il fait chaud-humide (autour de 30°C en permanence), mais je me suis vite acclimatée. Que souhaiter de plus ?

Et même si tout ça ressemble fortement à des vacances, je n’en oublie pas la mission pour laquelle je suis là : récolter toutes les informations concernant les projets d’écotourisme gérés par l’ONG Eco-Bénin, chose que je pense avoir réussi à faire plus que correctement à Possotomé. Je m’entends à merveille avec mon maître de stage, dynamique et professionnel, ainsi qu’avec tous mes collègues.

Je n’ai pas assez de temps pour rédiger régulièrement des articles sur ce stage-voyage au Bénin, comme j’avais l’habitude de le faire au Québec. Voici tout de même les premières photos tant attendues, des deux semaines passées à Possotomé et sur les bords du lac Ahémé.

Catégories : Bénin | Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Propulsé par WordPress.com.