Articles tagués : lac

Une saison sur les rives du lac de Montbel

Peu de voyages ces temps-ci même si l’envie est toujours présente, mais peut-être est-ce aussi parce que je me régale à découvrir et faire découvrir mon coin de pays… Chaque jour me prouve que je ne l’ai pas choisi au hasard.

unnamed

Cheval et Nature

Cet été je poursuis ma formation ATE au Centre équestre de Léran avec la partie pratique. Pour la saison, les chevaux quittent les écuries et s’installent dans la forêt, sur les rives du lac de Montbel qui offre un excellent terrain de jeu entre Aude et Ariège pour des balades d’une heure à la demi-journée et un point de départ pour des randonnées de plusieurs jours.

Pour le cadre : un lac de 600 hectares aux couleurs de lac canadien où il fait bon se baigner (y compris avec les chevaux), les Pyrénées en arrière-plan, et une belle forêt de feuillus fort appréciée par temps chauds.

Une bonne équipe avec une alternance de nuits sur place en caravane et la proximité avec d’autres voisins saisonniers me rappellent que j’aime ce rythme de la saison estivale, entre journées de travail bien remplies et atmosphère humaine détendue qui ferait presque croire à des…

Voir l’article original 72 mots de plus

Catégories : France, Midi-Pyrénées | Étiquettes : , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Loir-et-Cher : le Lac des Trois Provinces

Le nom sonne comme une histoire de lutins. Ce lac a pour origine une boucle du Cher avec lequel il communique. Des sternes viennent s’y nourri. Et en s’éloignant un peu des coins des pêcheurs, on en rencontre un autre, de pêcheur : le martin. Il m’est passé sous le nez, point azuré effleurant la surface à toute vitesse.

DSCF2194---Copie

DSCF2197---Copie

 

Catégories : Centre - Val de Loire, France | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Possotomé et le lac Ahémé

Voici aujourd’hui trois semaines que je suis arrivée au Bénin. Deux jours au bureau, et j’étais déjà partie sur mon premier site de travail : le lac Ahémé, où j’ai passé quinze jours. Premier contact avec l’Afrique rurale qui ne me donne qu’une envie : repartir au plus vite vers de nouveaux sites. Villageois extraordinairement accueillants et prévenants, paysages de brousse en rouge et vert sur fond de végétation tropicale (manguiers, bananiers, baobabs et champs de manioc), siestes sous les cocotiers, trajets en moto sur les pistes de sable, enfants hilares devant l’appareil photo et qui crient « Yovo ! Yovo! » quand nous passons… Je me suis gorgée de fruits (coco, ananas, jus de baobab) et de poissons fraîchement pêchés dans le lac. Il fait chaud-humide (autour de 30°C en permanence), mais je me suis vite acclimatée. Que souhaiter de plus ?

Et même si tout ça ressemble fortement à des vacances, je n’en oublie pas la mission pour laquelle je suis là : récolter toutes les informations concernant les projets d’écotourisme gérés par l’ONG Eco-Bénin, chose que je pense avoir réussi à faire plus que correctement à Possotomé. Je m’entends à merveille avec mon maître de stage, dynamique et professionnel, ainsi qu’avec tous mes collègues.

Je n’ai pas assez de temps pour rédiger régulièrement des articles sur ce stage-voyage au Bénin, comme j’avais l’habitude de le faire au Québec. Voici tout de même les premières photos tant attendues, des deux semaines passées à Possotomé et sur les bords du lac Ahémé.

Catégories : Bénin | Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

L’île de Cres du nord au sud, et retour

Partie me promener après le travail, je m’applique sur un cadrage de coquelicot lorsque la Yugo s’arrête à ma hauteur, Franz au volant. Point de baignade sous la pluie, nous voilà tous partis pour le tour de l’île.

Du surprenant lac de Vrana, unique source d’eau douce de l’île (second plus grand lac d’eau douce du pays, dont le point le plus profond se situe à 60m sous le niveau de la mer, le tout à moins de 5km de la côte !), protégé par une réglementation stricte, aux falaises d’Orlec que je connais déjà.

Lubenice, petit village du sud ouest, plein de charme, de chats et de roses trémières, de mamie croate en tablier bleu et d’une douce lumière de soleil couchant qui embrase les reliefs. Un vautour plane dans ce décor sans pareille.

L’île dans son ensemble est d’une grande beauté, riche d’une incroyable diversité. Entre forêt verdoyante de châtaigners et de chênes centenaires, et maquis méditerranéen brûlé de soleil. Nous finissons par une délicieuse glace artisanale dans les ruelles de Cres dont nous découvrons les recoins et leurs histoires.

 

Catégories : Croatie | Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Propulsé par WordPress.com.