Articles tagués : Atakora

Tanongou et le Parc national de la Pendjari

Le second village, Tanongou, est aux portes du Parc National de la Pendjari, où j’ai eu l’opportunité d’aller deux fois, profitant d’une place vacantes lors de sorties organisées pour des touristes. Je n’ai pas eu la chance de voir les lions, mais j’ai tout de même pu observer éléphants, hippopotames, crocodiles, phacochères, une multitude d’antilopes… sans parler de la myriade d’oiseaux multicolores.

Tanongou, c’est aussi une belle cascade qui apporte de la fraîcheur et une végétation luxuriante autour. J’étais hébergée chez l’habitant, et Abiba, la chef de famille, est vite devenue ma « petite maman ». Contacts magiques aussi avec les enfants, et avec quelques Sénégalais qui ont constitué une petite communauté à laquelle on ne s’attendrait pas dans ce village perdu au nord du Bénin…

Catégories : Bénin | Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Koussoukoingou, la perle de l’Atakora

Après un moi passé dans les villages du nord-ouest Bénin, me voici de retour pour quelques jours à Cotonou. Un mois dans deux villages de brousse, au contact de populations d’une grande gentillesse et toujours aussi accueillantes, au coeur de la nature ouest-africaine. A chaque village, c’est une nouvelle ethnie, avec une nouvelle langue, de nouvelles coutumes… une nouvelle culture. Bénin, petit pays si diversifié ! Un mois sans électricité, eau courant ou réseau téléphonique, au rythme des danses et des cérémonies nombreuses en cette fin de saison sèche où les travaux des champs offrent un peu de répit aux villageois. Retour aux essentiels… par une température flirtant régulièrement avec les 40°C.

Le premier village, c’était Koussoukoingou, pays des fabuleuses tatas Somba, des habitations traditionnelles faites en terre, véritables mini-forteresses familiales où chaque détail est réfléchi et organisé, et où l’essentiel de la vie se déroule sur le toit-terrasse. Sur les plateaux de la chaîne de l’Atakora, à environ 500 m d’altitude, les nuits offraient un peu de fraîcheur bien appréciable. J’ai rencontré sur place un collègue avec qui il a été très agréable de travailler, le genre de bonhomme qui porte avec force le développement de son village. Paysage de champs de sorgho dorés par la sécheresse, parsemés de baobabs et d’irokos majestueux.

Catégories : Bénin | Étiquettes : , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Propulsé par WordPress.com.