Articles tagués : Archelon

Archelon, société grecque de protection des tortues marines

J’avais écrit cet article relatif à mon expérience d’écovolontaire au sein de l’association Archelon à l’occasion d’une initiation aux outils de communication sur internet. Autant qu’il soit publié quelque part…

DSCF4802

Tortue Caouanne dans la baie de Laganas, parc national marin grec de Zakynthos

La tortue Caouanne Caretta caretta est l’une des sept espèces de tortues marines, et l’une des trois présentes en Méditerranée avec la tortue verte Chelonia mydas et la tortue luth Dermochelys coriacea. Les plages grecques constituent le principal lieu de ponte de cette tortue considérée En danger selon l’IUCN.

Les tortues marines adultes ont très peu de prédateurs naturels, ce sont les oeufs et les jeunes qui sont vulnérables face aux chiens et renards qui déterrent les nids, aux goélands et à certains poissons le temps que leur carapace durcisse. Mais ce qui pèse vraiment sur la survie de l’espèce, ce sont les menaces induites par les activités humaines : pêche intentionnelle ou accidentelle, dégradation des plages de ponte qui sont également fortement prisées des touristes, pollution.

L’association Archelon a été fondée en 1983 dans le but d’étudier et protéger les tortues marines de Grèce et leur habitat. Grâce au travail de l’association, le Parc national marin grec a été créé par décret présidentiel en 1999 dans la baie de Laganas, sur l’île de Zakynthos. Cette baie et ses cinq kilomètres de plage de sable abritent à elles seules chaque année plus d’un millier de nids. Archelon travaille désormais également sur les plages du sud du Péloponnèse (Kyparissia, Koroni et Lakonikos) et en Crète (Rethymno, Chania et Messara). Le centre de soins ouvert à proximité d’Athènes en 1994 recueille les tortues blessées dans le but de les relacher par la suite.

L’association fonctionne essentiellement grâce aux volontaires qui viennent chaque année travailler sur les plages du ponte ou au centre de soins. Le travail des volontaires sur le terrain est partagé entre des actions de sensibilisation (présentations dans des hôtels, discussions à bord des bateaux de tourisme, patrouilles sur les plages) et le travail avec les tortues proprement dit. Pendant la saison de ponte de mai à fin juillet, il s’agit de suivre les tortues qui viennent pondre sur la plage pendant la nuit, de les baguer et les mesurer, et de localiser précisément le nid. Si celui-ci est dans un passage fréquenté et risque d’être piétiner, une « cage » est posée dessus afin de le signaler et le protéger. Lorsque les oeufs éclosent, de fin juillet à fin septembre, les volontaires patrouillent sur la plage et surveillent les éclosions, demandant aux touristes de rester à distance. En fin de saison, chaque nid est contrôlé afin de compter la proportion d’oeufs à avoir éclos.

L’important travail effectué par Archelon permet en outre d’acquérir de meilleures connaissances concernant la population de tortues Caouanne de Méditerranée.

Pour plus d’infos : www.archelon.gr/en (en anglais)

Catégories : Grèce | Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Retrouvailles à Carcassonne

villes-du-mondeF5726La dernière fois que nous nous sommes vues, c’était à la gare routière de Zakynthos après un marathon bizarre dans le dédale un peu chaotique des ruelles de la ville. Nous nous étions promis de nous revoir en février, quand Loïque serait arrivée à Toulouse pour son semestre Erasmus. Retrouvailles sur le quai de la gare de Carcassonne, à mi-chemin entre Toulouse et Montpellier. Sensation un peu étrange, que de nous retrouver en-dehors du contexte d’Archelon, loin de cette équipe hétéroclite, des fiesta au base camp et des plages de sable brûlant. Mais les tortues et la chaleur grecque ne nous quitteront pas de la journée. Nous passons en revue les souvenirs de ce mois passé là-bas, les rencontres que nous y avons fait, le régime à la féta, les fous rire et les émotions du travail sur le terrain avec les fabuleuses Caretta caretta. Nous déambulons dans la cité médiévale où soleil et tramontane se disputent la fin de l’hiver, discutons écologie et projets de voyage… comme si notre dernière discussion datait d’hier. Délicieuse journée.

 

Catégories : France, Languedoc | Étiquettes : , , , , , , , , | Poster un commentaire

De Patras à Kalamaki

Mes premiers pas sur le sol grec ne sont pas très aisés. Si le croate était difficile à déchiffrer, le grec se rapproche de l’impossible, et les gens dans la rue ne parlent pas anglais. Apprentissages du voyage !

Kyllini. Descendre du bus, monter dans le ferry. Une heure de traversée pour Zakynthos. Peu avant d’arriver, des cris d’enfants me sortent de ma torpeur. Pas besoin d’en comprendre les paroles : des dauphins ! Cadeau de la mer pour clore le voyage. Remonter dans le bus jusqu’à la gare routière… et changer de bus, encore.

Kalamaki, 14 heures, 39°C ! N’ayant pas réussi à joindre le camp par téléphone, j’entre dans une épicerie pour demander mon chemin. J’en ressors rapidement un plan dans les mains… et quelques kilomètres à parcourir à pied. Coup de pouce précieux, une fille en scooter s’arrête à ma hauteur et propose de m’emmener. Arrivée au camp de base, je m’installe et fais connaissance avec les volontaires. Grosse équipe, presque tous Britanniques. Deux Israéliens et une Espagnole : en voilà au moins quelques uns que je n’aurai pas à faire répéter pour les comprendre !

Catégories : Grèce | Étiquettes : , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Propulsé par WordPress.com.