Ici et partout ailleurs

Rio+20 : que s’est-il passé depuis 1992 ?

2012, année du 5ème Sommet de la Terre qui se tiendra à Rio de Janeiro du 20 au 22 juin. Vingt ans après, retour sur les lieux de Rio 1992, qui a conduit à l’adoption du programme Agenda 21 (plan d’action pour le XXIème siècle, concernant le développement durable) et trois conventions majeures : la Convention sur la diversité biologique, la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques et la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification.

En 20 ans, que s’est-il passé ? C’est ce que résume Nad sur son blog Du fond du chaudron aux étoiles en une série d’articles synthétiques et instructifs.

Catégories : Ici et partout ailleurs | Étiquettes : , , , | Un commentaire

Bondy, le petit âne gris qui traverse l’Europe

Lever matinal. Me voilà partie rejoindre Marion, Française qui était en wwoofing dans les environs de Făgăraş, dans le centre du pays, depuis près d’un an et qui rentre à La Rochelle à pied, avec son âne et son chien.

Une heure de vélo vers Zădăreni, dans l’agréable lumière du petit matin. Je traverse la Mureş sur la passerelle en bois qui mène à l’Insula Mureş III, puis le hameau et je poursuis vers Zădăreni en contournant les champs. J’entre dans ce village dont j’avais aperçu le clocher dès lundi dernier depuis l’autre rive. Je longe le canal qui borde le village, la carte indique qu’il s’interrompt sur tout juste 200 mètres… Saleté de chien ! La plupart aboient férocement en restant à l’écart, mais celui-ci, je ne le sens pas. C’est un chien qui interrompt le sentier. Soit. Je contourne quelques terrains avant de le retrouver, et de déboucher… sur un gué, infranchissable avec le vélo et le sac sur le dos. Marion dans son message m’avait bien parlé d’un pont ! Je le trouve un peu plus loin et arrive enfin sur les bords de la Mureş où Marion avait dressé son campement pour la nuit.

DSCF0062bisJe fais connaissance avec mes équipiers du weekend : Marion, son chien Djinn et son âne Bondy. Nous levons le camp, l’âne prend la tête avec allant ce matin. Avec Marion, nous parlons de la Roumanie, de nos expériences de voyages en tous genres, de souvenirs équestres, de tout et de rien… Vraiment sympa. Pendant ce temps, un pas après l’autre, nous progressons vers l’Ouest. Sur terrain plat, cela se fait sans trop d’efforts. De temps à autre, Bondy bifurque et Marion lui court après pour le remettre sur le chemin. De quoi pimenter un peu le parcours ! Nous faisons halte pour le pique-nique à proximité du bac de Pecica. Nous repartons en suivant la digue qui délimite le parc et sur laquelle passe le E7, sentier de randonnée européen qui emmène jusqu’au Portugal. Enfin théoriquement, car les informations sur son parcours ne sont pas toujours faciles à obtenir. Nous passons par Bezdin où nous profitons du monastère pour reprendre de l’eau. Deux busards et une buse, observés aux mêmes endroits que jeudi. Nous dressons la tente sous les arbres peu avant la fin de la zone forestière. Feu de camp, mămăliga (la polenta roumaine) avec carottes et fromage : bon et roboratif, l’idéal du randonneur. Nuit sous la tente, Djinn couché sur nos pieds. Nous bavardons et rions jusqu’à tard. Sensation d’être en compagnie d’une bonne vieille copine.

DSCF0067bisFinalement, malgré mon peu d’équipement et les températures nocturnes (il y avait du givre dans les champs hier matin), je n’ai pas eu froid de la nuit. Petite pluie du matin. Elle se sera dissipée le temps qu’on lève le camp. Nous reprenons la route, suivant encore la digue vers l’ouest, Bondy toujours devant quoi que plus molisson ce matin. Il traînerait bien à brouter ici ou là. Nous pique-niquons sur le bord du chemin aux environs de Semlac. Une fois Bondy de nouveau chargé, il est temps pour moi de rentrer. J’ai une demi-journée pour effectuer à vélo en sens inverse le chemin que nous avons parcouru depuis hier. Bonne route Marion, peut-être se retrouvera-t-on en Hongrie la semaine prochaine… ou sur les chemins de France en septembre !

DSCF9988bis

Le monastère serbe de Bezdin

 

Retour sur la digue, à vitesse peu élevée à cause de l’herbe qui me ralentit. Il me faudra au total 4 heures pour rentrer. Autour, c’est la vaste plaine d’Europe centrale qui débute et dont Marion va traverser quelques kilomètres. Fenlac : je traverse le village et récupère la route. Marre de cette digue sur laquelle je n’avance pas. Je retrouve les chemins après Zădăreni pour traverser la rivière. J’arrive au Centre, Olliver m’invite à me joindre au barbecue qu’il prépare avec ses potes. Malgré la fatigue, ça ne se refuse pas !

Catégories : Ici et partout ailleurs, Roumanie | Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

A propos de déforestation

La forêt tropicale fait peur, c’est bien connu. Ou peut-être avons-nous surtout peur de l’inconnu. Pour y avoir mis les pieds et les cinq sens (hélas trop brièvement à mon goût), la forêt tropicale me fascine, m’attire. Bref, elle m’a charmée par sa beauté et sa richesse naturelle et aussi culturelle. D’autres pourraient témoigner de la sorte, comme la sorcière voisine avec son article « La déforestation c’est trop facile » qui fait suite à une intervention de Francis Hallé.

DSCF9059

Forêt primaire en Amazonie équatorienne

Catégories : Ici et partout ailleurs | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Retour sur le 4ème Festival « Partir Autrement »

L’association Aventure au Bout du Monde (ABM) organisait ce weekend le quatrième Festival « Partir Autrement ». 
Un festival riche en conférences, projections, échanges… qui nous ont emmenés vers d’autres façons de voyager, d’autres destinations… Vers des voyages qui prennent le temps, dans le respect des hôtes et de leur environnement culturel et naturel. A visée tantôt personnelle, tantôt plus médiatique et pédagogique. Seul bémol : la (trop) faible présence de l’Afrique… même des voyages « autrement » elle est encore trop absente. 

Voici quelques coups de coeur (nombreux !) que je retiens de ce weekend dont je ressors un peu déboussolée, la tête dans les nuages – ou plutôt en partance incontrôllée pour des contrées nomades. Avec l’envie une fois de plus ravivée de boucler mon sac, parce que le plus dur est toujours de faire le premier pas.

Avenir Climat
Norvège, Togo, Roumanie… De l’Europe à l’Afrique de l’Ouest, Benoît Kubiak est parti à la recherche de témoignages des risques liés aux changements climatiques et d’alternatives mises en oeuvre pour faire face à la sur-consommation énergétique et matérielle. Il en revient avec une série de reportages à portée pédagogique, qu’il présente dans des collectivités locales ayant entamé une démarche d’Agenda 21.

Cavalier des steppes
Un voyage parmi ceux qui m’inspirent le plus. Et pour cause : Nicolas Ducret a traversé l’Asie Centrale à cheval, du nord du 311x500_chargement_9782913955844Kazakhstan jusqu’à Kaboul. Un diaporama agrémenté de son récit oral nous emmène par-delà les steppes dans ces pays de peuples cavaliers. 
Son livre Cavalier des steppes à peine entamé, je me régale déjà et je sens que mon sommeil risque d’en pâtir quelques peu dans les jours qui viennent !

Un autre voyage à cheval au long cours, pour lequel je n’ai malheureusement pas pu assister à la projection : la Patagonie à cheval par Fanny Hubinet.

Itinéraires bis
Anne-Gaëlle Perrot et Cédric Duval ont voyagé pendant six mois en Amérique latine et en Asie du Sud-Est à la rencontre d’initiatives de tourisme durable, communautaire, écologique… 

Traversée de l’Himalaya
Après Alexandre Poussin et Sylvain Tesson, une autre traversée de l’Himalaya à pied, si ce n’est en intégralité du moins en grande partie (3 000 km). Celle de deux françaises parties à la rencontre des femmes de l’Himalaya, de la Kirghizie au Népal, en passant par la Chine, le Pakistan et l’Inde. 

America, la légende de l’Ouest
Remonter le Missouri puis traverser les Rocheuses pour rejoindre le Pacifique, telle était la mission de Lewis et Clark en 1804, après que Napoléon ait vendu la Louisiane aux Anglais. Deux siècles plus tard, Laurent Granier, Megan Son et Philippe Lansac remontent à leur tour le Missouri sur les traces de cette expédition fondatrice des Etats-Unis. Ils nous relatent leur aventure au travers d’un film de qualité et gorgé d’humour.

Voyager mieux avec moins
Pari de potes de lycée : partir. Pari tenu ! Partir avec trois fois rien, si ce n’est beaucoup d’énergie, de l’optimisme et la bonne étoile du voyageur. Partir à l’arrache, en stop, vers l’Afrique. Se retrouver à embarquer sur un bateau à Gibraltar… direction les Antilles ! Et continuer, de coup de tête en inspiration du moment, à travers les Caraïbes, l’Amérique centrale et l’Amérique du Nord. 
Un récit vivant, dynamique, drôle, présenté avec une réelle qualité narrative et agrémenté de photos et de vidéos. Sans compter l’accompagnement à la guitare. De Ice Free, rasta-man des Grenadines, à « l’avion-stop » sur le tarmac de l’ouest américain : nous partons avec eux, Nans et Guillaume.

Pour la petite histoire, je suis d’ailleurs tellement partie, suite à cette journée sous le signe du voyage qu’il m’aura fallu deux erreurs d’orientation dans le métro avant d’arriver à l’appart !

Des crêtes ardennaises à la cordillère des Andes
Dernier récit filmé – coup de coeur pour le weekend, celui de Fabien Ledecq et Marie Blerot qui ont traversé les Andes à vélo du nord-ouest argentin à Quito. Avec une préparation minimaliste.
J’ai particulièrement apprécié d’y retrouver quelques images des hautes vallées d’Equateur, l’Azuay sous le brouillard… Pensées à eux qui ont sillonné à vélo la route qui mène de Cuenca à Quito, route qui, pour l’avoir partiellement parcourue en bus, est TRES loin d’être adaptée pour des cyclistes !

Sur ce, j’aurais envie de reprendre la conclusion/interrogation de Nans et Guillaume :

Pourquoi ne pas partir maintenant ?

affiche partir autrement

Catégories : Ici et partout ailleurs | Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Chroniques gabonaises

Impressions et réflexions sur le Gabon par Monsieur A., un ami parti dans ce pays d’Afrique équatoriale pour un stage en foresterie. Un plaisir à lire !

Chroniques de l’Oogué

Catégories : Ici et partout ailleurs | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Humanature

Association suisse fondée en 2010 par cinq jeunes en formation dans le conseil à l’environnement sous l’égide du WWF, Humanature souhaite encourager une meilleure prise en considération de l’environnement dans le but de défendre les droits humains fondamentaux. Son objectif est de sensibiliser le public aux conséquences des dégradations environnementales et de la gestion des ressources naturelles sur les droits humains.

 

Site web

Page Facebook

 

« Le droit à un environnement sain doit être reconnu comme un droit humain fondamental »

Catégories : Ici et partout ailleurs | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Cherchez l’intrus !

DSCF9299-bis

Dans une vitrine de Baños…

Catégories : Equateur, Ici et partout ailleurs | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Salon des Métiers et des Professionnels de l’Ecologie 2010

Les étudiants du Master 2 IEGB (Ingénierie en écologie et gestion de la biodiversité) et leur association ARTIO organisent la 2ème édition du Salon des Métiers et des Professionnels de l’Ecologie (SMPE), qui se tiendra les 9, 10 et 11 février 2010 sur le campus de l’Université Montpellier 2.
Professionnels et étudiants seront rassemblés autour de conférences, stands et tables rondes afin d’échanger sur les problématiques actuelles de l’écologie, d’informer, et de promouvoir les formations et les métiers de ce domaine en pleine expansion.

Chaque demi-journée s’articulera autour d’une des thématiques suivantes :
– La recherche en écologie ;
– La gestion des milieux naturels ;
– Les politiques publiques ;
– L’écologie et l’aide au développement dans les pays du Sud ;
– L’expertise écologique ;
– L’éducation à l’environnement et au développement durable et le conseil en environnement.

Pour plus d’informations, veuillez consulter le site officiel du salon : smpe.free.fr

Vous serez donc les bienvenus sur le campus de l’Université Montpellier 2, du 9 au 11 février !

 

:: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: ::
Le SMPE est co-organisé par :

les étudiants du Master Ingénierie en Ecologie et en Gestion de la Biodiversité (www.mbage.org/IEGB) et leur association ARTIO (www.mbgae.org/ARTIO).

 

Catégories : Ici et partout ailleurs, Languedoc | Étiquettes : , , , , , | Un commentaire

Being Caribou

Karsten Heuer est un biologiste canadien originaire de Calgary. En 1998, il part pour 1 an et 3 mois avec son amie d’enfance Leanne Allison du Parc National du Yellowstone, direction le Yukon. 3 400 km à pied, à ski et à canoë à travers les parcs et réserves naturelles de l’ouest canadien, avec pour objectif la création de corridors verts entre ces parcs, afin de lutter contre le morcellement des habitats qui menace notamment la grande faune.

A leur retour, Karsten et Leanne se marient, et partent en 2003 pour une lune de miel pas comme les autres. Pendant 5 mois et 1 500 km, ils suivent la migration d’une horde de plus de 120 000 caribous de Porcupine, en Alaska et dans le nord du Canada. Cette fois encore l’idée est de sensibiliser, mais les cibles visées ne sont autres que les compagnies de prospection pétrolière américaines qui désirent s’implanter dans la région de mise bas de ces caribous.
En octobre dernier, ils sont revenus de leur dernier périple : le Canada en canoë. Mais cette fois un nouveau voyageur était de l’aventure : Zev, leur fils de 2 ans !

De chacune de leurs expéditions, Leanne et Karsten ont écrit un livre : Walking the big wild et Being caribou. Finding Farley, récit de leur dernier voyage sur les rivières du pays, sortira à l’automne 2009.
Leanne est également une cinéaste avertie ; elle a donc réalisé un film : Being caribouBeing Caribou

Julie, la copine qui m’a fait découvrir les deux (désormais trois) voyageurs a eu la bonne idée d’organiser une projection de leur film à l’UQAR. Cinq mois dans les paysages grandioses du nord canadien, sans croiser personne… Magnifique et impressionnant. A voir, vraiment !

Catégories : Ici et partout ailleurs | Étiquettes : , , , , , , , | Un commentaire

Babouche ou le passage du Nord-Ouest

Découverte du matin en écoutant France Inter : décidément, les fous de ce monde sont plus nombreux qu’il n’y paraît. Et ils ont raison.

Voyage, découverte, aventure.

Babouche, c’est un catamaran qui partira de Vancouver en mai 2007, à l’assaut de la voie du Nord-Ouest, ouverte par Amundsen il y a maintenant un siècle.

L’objectif de Sébastien Roubinet, marin émérite, est de rallier le Pacifique à l’Atlantique en passant par le nord du Canada, et ce sans moteur, exclusivement à la voile. Le bateau est donc conçu pour naviguer sur mer, mais aussi sur glace !

 

Babouche sur mer… et sur glace

Catégories : Ici et partout ailleurs | Étiquettes : , , , , , , , , | Poster un commentaire

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.