De Patras à Kalamaki

Mes premiers pas sur le sol grec ne sont pas très aisés. Si le croate était difficile à déchiffrer, le grec se rapproche de l’impossible, et les gens dans la rue ne parlent pas anglais. Apprentissages du voyage !

Kyllini. Descendre du bus, monter dans le ferry. Une heure de traversée pour Zakynthos. Peu avant d’arriver, des cris d’enfants me sortent de ma torpeur. Pas besoin d’en comprendre les paroles : des dauphins ! Cadeau de la mer pour clore le voyage. Remonter dans le bus jusqu’à la gare routière… et changer de bus, encore.

Kalamaki, 14 heures, 39°C ! N’ayant pas réussi à joindre le camp par téléphone, j’entre dans une épicerie pour demander mon chemin. J’en ressors rapidement un plan dans les mains… et quelques kilomètres à parcourir à pied. Coup de pouce précieux, une fille en scooter s’arrête à ma hauteur et propose de m’emmener. Arrivée au camp de base, je m’installe et fais connaissance avec les volontaires. Grosse équipe, presque tous Britanniques. Deux Israéliens et une Espagnole : en voilà au moins quelques uns que je n’aurai pas à faire répéter pour les comprendre !

Catégories : Grèce | Étiquettes : , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :